Please enable JavaScript!
Bitte aktiviere JavaScript!
S'il vous plaît activer JavaScript!
Por favor,activa el JavaScript!
antiblock.org

Retourner a l'accueil | »

Les Vélibs est-ce vraiment ça l’avenir du vélo en France ?

On ne parle plus que des vélibs. Après les grandes villes de France telles que Paris, Marseille et Lyon, c’est autour des petites villes de s’y mettre comme Montpellier, Toulon et Aix-en-Provence. Bien sûr le concept des vélos à la disposition de tous est sympathique et semble faire fureur, mais ne détourne-t-il pas des réels problèmes en terme d’infrastructures pour les cyclistes en France ?

velibs
Photo sous licence creative commons par Malias

Car les pistes cyclables manquent cruellement, les villes sont dangereuses et on hésite encore à placer des parcs à vélo devant les établissements publics et les lieux de travail.

Bien sur que les vélibs sont utiles. Ils sont très utiles dans les moments où l’on a pas notre vélo à portée de main. Mais pour le quotidien quand on veut se rendre au travail, au marché du coin ou encore à l’école, les mêmes problèmes de sécurité pour les cyclistes existent.

Mais au moins on parle du vélo et je ne peux qu’espérer que les nouveaux cyclistes dans les rues de France, séduits par les vélibs, se rangeront du côté des cyclistes quotidiens pour faire pression sur les pouvoirs publics.





7 Commentaires ”

  1. Alexandre PETROVITCH dit:
    juin 13th, 2008 a 10:41

    Mouais… Votre conclusion st pleine d’espoir. Mais force est de constater, que beaucoup les décisionnaires en ces domaines (Les élus et les techniciens de la voirie essentiellement), sont peu intéressés à voir le vélo se développer en ville.

    Probablement parce que vélo urbain impose un flux de circulation différent de celui de l’automobile (vitesse, encombrement, etc). Toute une problématique à peu près inconnue en France, sinon dans quelques villes pionnières (Strasbourg, Nantes, Bordeaux. Sûrement pas Lyon…).

    Un indice, qui permet de trahir ce schéma de pensée est justement ce système de VLS (Vélo en Libre Service). Nos élus en en confiant la gestion à des entrepreneurs privés, disent comme Ponce Pilate : « Je m’en lave les mains… »

  2. Alexandre PETROVITCH dit:
    août 11th, 2008 a 12:30

  3. ParisCyclette dit:
    avril 8th, 2009 a 20:32

    J’appuierais sur la dernière phrase. Pour Paris comme pour Lyon, de l’ordre de 70% d’augmentation du nombre de déplacements en vélo (personnel compris) l’année de mise en service du VLS, doublement de ce nombre en peu de temps… le Vélib’ a vraiment permis de diffuser le virus. Alors, bien sûr, ça ne fait pas tout, mais c’est formidable, surtout si l’on pense que le nombre de cyclistes est un facteur capital, pour leur sécurité, leur confort ou leur prise en compte.

  4. Alain Lenot dit:
    septembre 13th, 2009 a 10:56

    L’un des principaux problèmes qui nuit à l’usage du vélo à Strasbourg est le vol.Le vléib semble pour certains une solution.Mais ce qui manque le plus dans notre ville c’est le nombre de places pour stationner nos bicyclettes sans encombrer les trottoirs,ni s’accrocher au mobilier urbain.Un autre manque est celui du marquage des vélos neufs qui sont vendus sans aucun numéro distinctif sur le cadre ce qui facilite la revente des vélos volés et empêche la police de prendre les plaintes et lui refuse tout moyen de retrouver les deux roues volés.Le vélib semblerait une solution,mais eux aussi sont victime de vols et de vandalisme ce qui incite les sociétés qui les gèrent à doubler leurs tarifs.Le vélib est la pour inciter ceux qui hésitent à tester l’usage du vélo mais il reste un moyen de transition.A Strasbourg des milliers de vélos son volés chaque année mais comme tout bon français le cycliste reste individualiste,pour faire pression et changer les choses il faudrait parvenir à fédérer les cyclistes autour d’un projet commun,mais surtout il faudrait que les pouvoirs publics reconnaissent le vélo comme on véhicule bien qu’il n’aie pas de moteur.La bicyclette est un argument politique,une bonne conscience mais à ce jour aucun politique ne la placé comme objectif prioritaire,ils préfèrent interdire taxer plutôt que promouvoir avec quelques mesures simples de faible cout.Pet être les choses vont elles changer en tout cas comme beaucoup je m’y emploie.

  5. Admin Kwatwor dit:
    décembre 27th, 2010 a 23:22

    Bonjour, un petit mot pour vous signaler une carte mondiale des systèmes de vélo en libre service ( ou vélo partage) que je finalise ; et que je mets à jour au fil des créations.
    http://kwatwor.fr/transport-deplacements/les-locations-de-vehicules/velo-partage

  6. pat dit:
    août 21st, 2011 a 15:44

    Pour moi, ces Velibs ont été le tremplin vers mon propre vélo, donc il y a un coté positif.
    Marre des transports en commun bondés, non fiables, insécurisés et qui au final coûte bien cher pour être transporté bien trop souvent dans des conditions pires qu’une bétaillère.
    J’étais réticent à avoir mon propre vélo à cause d’idées préconçues : risque de vol, intempéries, difficultés à pédaler, etc.
    Finalement j’avais tout faux, certes il faut prévoir, à savoir de vrais antivols (au moins 100e d’investissement), des protections pour les intempéries (un maxi poncho et éventuellement un surpantalon), etc.
    Le Vélib, j’ai subi pendant deux ans, à savoir l’indisponibilité des vélos, les vélos cassés et/ou pas entretenus et réparés, etc. Je ne sais aujourd’hui, mais à l’époque, le service s’est complétement détérioré avec le temps et cela très rapidement.
    Je suis bien d’accord avec les autres commentaires, il y a une hypocrisie sur le sujet, aucune vrai politique pour faire changer celle du « tout voiture » lancée il y a plus de 20 ans. Le vélo, ici à paris au moins, est très très loin de devenir le moyen de transport principale alors que c’est justement la situation idéale. Les pseudos pistes cyclables, la rareté des places de parking avec attache, bien des choses qui ne sont que du marketing pour faire croire qu’on fait de l’écologie … Si le monde était gouverné pour le bien être et non pour le pognon à foison dans certaines poches, on saurait faire preuve de bon sens. Mettre autant de voitures et ou de scooteurs dans une si petite surface est complétement ridicule et illogique : circulation impossible, stationnement impossible, nuisances sonores omniprésentes, nuisances olfactives idem, pollution de l’air extrême nuisible à la santé, dangerosité de véhicules circulant à 50 km/h voir plus en plein milieu d’une zone urbaine dense.
    Ma voiture, je l’ai vendu il y a longtemps, ma moto je ne l’utilise que pour sortir de paris à cause du manque de moyens de transport alternatifs. J’espère qu’un jour les gens comprendront qu’ils vont dans le mur en continuant ainsi et qu’ils retourneront à des moyens plus simples et naturelles pour se déplacer, comme le vélo.

  7. Jacques dit:
    janvier 29th, 2012 a 23:13

    Il va falloir progressivement ‘sortir’ les voitures particulières des villes, les remplacer par des TC nombreux, fiables, sûrs et bon marché, des taxis en nombre suffisants et à des tarifs raisonnables et le reste… en VEEEEEEEEEEELLLLLLLLLLLLLLLOOOOOOOOO
    Tous avé Paulette
    Youpi

Commentaires