« | Retourner a l'accueil



Les avantages du vélo électrique

Véritables moyens de transport écologiques, les vélos électriques peuvent fournir des alternatives réelles au transport en milieu urbain, contribuer à la diminution de la pollution de l’air, en plus d’être bénéfiques à la santé…

Le vélo électrique est simplement une bicyclette comme une autre, sauf qu’au lieu d’être continuellement mue par la force physique du cycliste, elle dispose d’un moteur électrique assistant le pédalage. Le moteur est lui-même alimenté par une batterie rechargeable dont l’autonomie et la durée de charge dépendent des modèles. La supériorité de ce véhicule assisté électriquement, par rapport au vélo classique, réside dans de nombreux aspects dont voici quelques-uns.

Monter une côte

À l’évidence, c’est le principal...



avantage. Un bon vélo électrique est celui qui « aplanit les pentes » et permet de les parcourir à une vitesse supérieure à celle du vélo classique. Qui plus est, l’électrocycliste peut ainsi aborder une côte sans avoir à fournir un gros effort supplémentaire ni éprouver le malaise que cela suscite chez le cycliste classique. En fait, avec un effort raisonnable, il peut facilement gravir des pentes de 10% comme s’il se promenait sur une route plate.

Circuler vite et malin

En théorie, les voitures sont les véhicules les plus rapides, mais en pratique, avec les embouteillages et les encombrements, leur vitesse frise parfois les 10 km/h. Certes, les motocyclettes peuvent contourner ce problème, mais elles restent confinées au réseau routier. Seul le vélo électrique peut maintenir une vitesse supérieure à celle du vélo classique tout en profitant du réseau cyclable non encombré. Ce qui lui donne accès à des itinéraires que ni les motos ni les voitures ne peuvent atteindre.

Rouler en sécurité

Du fait de sa vitesse supérieure et de son accélération, on pourrait penser que le vélo électrique s’expose davantage aux accidents. Il n’en est rien pour plusieurs raisons, notamment parce que l’électrocycliste n’évite ni les pentes ni les routes longues, c’est-à-dire qu’il opte pour des voies qui sont généralement moins fréquentées par les automobiles. D’autre part, sachant que la meilleure position pour un vélo sur une route fréquentée est le milieu de la voie, l’électrocycliste s’y sentira plus à l’aise et y roulera donc avec plus de confiance que le cycliste classique. Enfin, étant généralement moins fatigué que ce dernier, il se déplacera avec beaucoup plus de lucidité et de prudence.

Garder la forme

Là aussi, si on s’en tient uniquement à un raisonnement simpliste, on serait tenté de conclure que le vélo classique permet plus d’exercice physique. Mais on oublie que l’entretien d’une bonne forme ne réside pas uniquement dans la quantité et l’intensité de l’exercice, mais surtout dans sa fréquence. Or, plusieurs enquêtes ont démontré que les propriétaires de vélos électriques utilisent leur véhicule deux fois plus souvent que les cyclistes conventionnels. La conduite devenant plus agréable dans les régions pentues, même avec des vents forts ou des charges lourdes transportées, les électrocyclistes n’y rechignent pas. Le moteur fournissant la moitié de l’effort, cette utilisation régulière du vélo électrique signifie davantage d’exercice pour le conducteur.

Transpirer moins

La transpiration n’est pas un problème quand il s’agit de loisir, mais elle en devient un quand il s’agit d’aller au travail. Avec une charge suffisante dans la batterie, les meilleurs vélos électriques permettent d’effectuer un long trajet avec le moins d’efforts possible, particulièrement par temps chaud.

Rouler écolo

Même si le vélo électrique consomme de l’énergie, cela reste négligeable comparé à la consommation en carburant d’une moto ou d’une voiture, avec la pollution de l’air en moins. D’autre part, le seul consommable étant la batterie, celle-ci peut être recyclée à vie. Et enfin, si on s’approvisionne en électricité chez un fournisseur « vert » ou si on dispose soi-même d’une source d’énergie renouvelable (panneau solaire, etc.), l’impact écologique sera d’autant plus bénéfique.

Photo par Clyde Bentley

Commentaires