Please enable JavaScript!
Bitte aktiviere JavaScript!
S'il vous plaît activer JavaScript!
Por favor,activa el JavaScript!
antiblock.org

« | Retourner a l'accueil | »

L’Alimentation d’un Cycliste Professionnel

Pour un cycliste professionnel, il est important de respecter un régime alimentaire équilibré pour être performant tout au long de l’année et durant les courses. Une insuffisance ainsi qu’un excès dans l’alimentation peut entraîner des conséquences graves.

alimentation cycliste pro
L’Alimentation d’un Cycliste Professionnel – Creative Commons Mattia Luigi Nappi

Régime alimentaire cycliste précompétitif

Durant toute l’année jusqu’aux 3 derniers jours avant une course, le cycliste doit suivre un régime alimentaire adéquat. Pour cela, il doit consommer régulièrement au déjeuner et au dîner des sucres complexes et favoriser les féculents qu’on trouve notamment dans le riz, le blé, les pommes de terre, les légumes secs ou le pain. Pour le petit déjeuner, il doit manger souvent du pain ou des céréales et privilégier les pains d’épices ou les biscuits diététiques durant les collations. Il est préférable de limiter la consommation d’aliments gras (viandes grasses, charcuteries, viennoiseries, graisses cuites, fritures) et les éviter durant les quelques jours avant une course. Cependant, pour compenser les apports en acide gras, il faut consommer environ 2 cuillères à soupe d’huile d’olive ou de tournesol quotidiennement. La consommation de protéine animale (viande, poisson, produits laitiers, œufs…) et de sucres simples comme les sucreries, sodas… doit être modérée.

Régime alimentaire cycliste durant une course

En règle générale, il faut manger 3h avant la course. Avec un départ matinal, le petit déjeuner doit être digeste, limité en graisse, riche en féculent avec un peu de protéine animale. Ainsi, le cycliste peut consommer du yaourt, de la compote, du pain grillé, de la confiture, du jus de fruit frais ou des biscottes. Si le départ se déroule l’après-midi, le coureur peut consommer des pâtes blanches, des pommes de terre cuites avec la peau, du pain blanc, des biscottes, une tarte aux fruits pas trop sucrée, de l’eau minérale non gazeuse ou de la gelée de groseille. Pendant la course, il faut s’hydrater souvent avec de l’eau mélangée avec du jus de fruit et un peu de sel. Après la course, il faut consommer un mélange de 400ml d’eau gazeuse avec 200ml de jus de fruit et continuer l’hydratation avec de l’eau minérale. Enfin, le repas devra être plus léger et riche en féculent.





Commentaires