Casque de vélo

La majorité des accidents mortels en vélo ont lieu lors des chocs à la tête. Le casque est donc l’allié logique du cycliste. Cependant, des études démontrent que le sentiment de sécurité que procure le casque à vélo augmente les probabilités d’accident. Alors finalement faut-il porter un casque à vélo ?

Port du casque obligatoire?

En France, le port du casque n’est pas obligatoire contrairement à des pays comme le Canada. Ainsi le port du casque en France n’est que « fortement recommandé » par le ministère de l’équipement.

Le port d’un casque est indispensable pour la sécurité du cycliste. Il a pour principal rôle de protéger la tête de la personne qui conduit le vélo.

Le casque d’un vélo est la meilleure protection du crâne lors des chutes. En effet, le fait de le porter réduit le taux de traumatismes au niveau de la tête. D’après les expériences, l’apparence d’un cycliste a une influence considérable sur l’attitude des conducteurs d’automobiles. Quand celui-ci porte un casque, l’espace entre lui et le véhicule qui le dépasse est réduit.

Les aspects d’un casque...de qualité

Le casque d’un vélo a généralement une forme ronde. En plus d’être aéré, il est doté d’une lanière de fixation qu’on peut régler au niveau du menton. Il est conçu avec un matériau synthétique. Grâce à sa coque rigide, il peut absorber les chocs. On distingue les casques fermés pour une protection optimale et les casques ouverts pour plus de ventilation. Pour mieux protéger le cycliste de la boue, de la pluie et de la lumière, le casque peut être équipé d’une visière. Le confort est aussi un aspect important à ne pas négliger.

Les critères de choix d’un casque

Pour bien choisir un casque de vélo, on doit prêter attention à sa taille, à son positionnement, à sa lanière, à son poids et à ses protections. Il faut également veiller à ce qu’il convienne au type de cyclisme pratiqué. Il peut s’agir d’une conduite sur route, d’une course ou autre.

Le casque à vélo sauve des vies

Le casque est au vélo ce que la ceinture de sécurité est à la voiture. On ne s’en rend pas compte quand on fait du vélo, mais lors des chutes et des accidents de vélo c’est souvent la tête qui se retrouve à prendre le choc en premier. Un trou dans la chaussée, une porte qui s’ouvre en ville ou encore un obstacle dans une descente et c’est tout le corps qui est propulsé en avant, la tête la première. C’est dans ces moments que le casque prend toute son importance.

Un casque à vélo n’est pas laid, ce qui est laid est de se blesser bêtement

On nous ressort souvent l’argument classique du « casque vélo c’est moche ». A cela je répondrai simplement que c’est comme tout. Il existe en effet de très jolis casques, qui conviendront aux goûts de chacun. Ce qui est primordial avec les casques, c’est de ne surtout pas lésiner sur la qualité et sur le prix. Ca ne sert à rien d’acheter le casque premier prix qui ne vous plaît pas, car vous ne le mettrez tout simplement pas. Alors pour une fois dépensez votre argent intelligemment achetez le casque à la mode si c’est cela qu’il vous faut pour accepter de porter un casque. Même chose pour le casque de bicyclette de vos enfants. Les moqueries de leurs amis peuvent être lourdes à porter, surtout à un jeune âge quand il est plus difficile de faire la part des choses. Allez donc acheter les casques avec vos enfants et celui qu’ils choisiront est celui qu’il faut prendre pour qu’il soit porté allègrement.

Les dangers du casque à vélo

Certaines études ont démontré qu’il pouvait y avoir un certain nombre de dangers associés au port du casque. La première est que le cycliste portant un casque a l’illusion d’être plus en sécurité qu’un autre n’en portant pas. Il en découle une perte de vigilance à laquelle il est bon de faire attention.

Ensuite, porter un casque sur des routes partagées avec des voitures donne l’illusion aux automobilistes que vous êtes un cycliste plus expérimenté. Ceux-ci ont donc tendance à faire moins attention vous. Selon le docteur Ian Walker de l’Université de Bath au Royaume-Uni, les automobilistes ont tendance à se rapprocher en moyenne de 8,5 cm de plus du cycliste portant un casque.

Ces arguments ne devraient cependant pas vous décourager de porter un casque. Même en admettant que le casque augmente les chances d’accident, il réduit également les risques d’accidents mortels ou d’accidents graves. Mieux vaut se faire accrocher que de vivre avec des lésions cérébrales non ?

Entretien du casque de vélo – Choisir un casque qui protège !

Un casque de vélo doit être idéalement changé tous les cinq ans. Au fil des années, celui-ci perd de sa résistance aux chocs. Changez également votre casque de vélo si celui ci est abimé ou a été impliqué dans un accident, même s’il n’en porte pas les marques.